Ateliers Hacklab au Cnam (Paris, 20 juin)

Le /tmp/lab, structure coopérative et indépendante de recherche technique et artistique, fait découvrir les potentiels créatifs et citoyens de la culture du libre, avec le souci d’ouvrir les frontières d’univers fermés et d’élargir les participations du public.

L’état d’esprit du Hacklab :
Ces ateliers tentent de recréer au sein du Musée des arts et métiers l’ambiance et les activités d’un hacklab : découverte décomplexée de technologies et pratiques, expérimentations de tous horizons (artistiques, technologiques, sociétaux, politiques, scientifiques ou autres), liberté de parole et de projet, autonomie, diffusion virale des savoirs. Ces ateliers sont une possibilité de rencontres, d’actions, d’échanges de savoir et de projets où tous peuvent (ap)prendre et donner à la mesure de leur curiosité et de leur savoir. Age indifférent, curiosité nécessaire.

Atelier FabLab & RepRap (Alexandre Korber et Vanessa Brunet)
Le projet RepRap (Replicating Rapid prototyping) initié par Adrian Bowyer (University of Bath) a pour but de rendre accessible la technologie de “l’imprimante 3D” ou “prototypage rapide” en proposant la fabrication d’une machine pour un investissement maximum de 500€. Ces évolutions technologiques permettent des changements ayant un impact social et culturel importants : fabrication à la maison, micro-séries, auto-réplications de machines complexes, dématérialisation des objets, réappropriation des outils de production, artisan 2.0 au 21ème siècle.

Atelier Milkymist : VJ et vidéo temps réel (Sébastien Bourdeauducq)
Le projet Milkymist développe sous une licence libre des fichiers de conception d’une puce embarquée optimisée pour le traitement vidéo en direct. L’application visée est la génération en temps réel d’effets visuels interactifs pour les concerts et performances artistiques (Vjing). Cet atelier propose de manipuler un prototype du système pour programmer et tester des effets visuels réagissant en direct à la musique.

Atelier Hack et intrusion réseau (Jonathan Brossard et tAd)
Aujourd’hui, tout contenu venant d’Internet est a priori suspect : fichers pdf, documents Office, fichiers multimédia type mp3, vidéo, flash ou autre. Cet atelier s’intéresse au cas le plus extrême : découvrir des vulnérabilités dans des lecteurs de pur texte, pour prendre le contrôle d’un ordinateur à distance.

Atelier WiFi Mesh, son et déguisement de voix (Ursula Gastfall, Kugg et Nicolas Thill)
L’atelier déploie dans l’espace un réseau sans fil et capte dans le lieu plusieurs environnements sonores pour les faire transiter à travers ce réseau vers différents points de diffusion, créant ainsi un vaste maillage sonore. À partir de ce dispositif, plusieurs types de “scénarios” sont expérimentés, afin de déployer ou replier l’espace, de provoquer des collisions, des expansions sonores à volonté.

Atelier Hack GSM et réseaux mobiles (Renaud Lifchitz)
Les réseaux mobiles sont le quotidien de millions de citoyens et reposent sur des technologies fermées et propriétaires. L’atelier analyse les signaux radios utilisés et les problèmes liés à la sécurité des utilisateurs: Géo-localisation et traçage des utilisateurs de téléphone mobile, atteinte à la confidentialité des communications et des SMS, information et repérage des mouvements des portables. Les outils utilisés sont de la radio définie par logiciel ainsi que des téléphones mobiles modifiés.

Plus d’informations sur le site du CNAM. En partenariat avec la Gaîté Lyrique et le Conservatoire National des Arts et Metiers.

Informations sur les ateliers et GeoDepollution (PDF)

About lekernel